Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités locales > Des salariés brésiliens exploités par un réseau pour travailler à l'abattoir montluçonnais Puigrenier

Des salariés brésiliens exploités par un réseau pour travailler à l'abattoir montluçonnais Puigrenier

Des salariés brésiliens exploités par un réseau pour travailler à l'abattoir montluçonnais Puigrenier Cliquez pour agrandir cette image

5 personnes ont été interpellées mardi 14 mai chez Puigrenier, et d'autres plus tôt à Limoges, dans le cadre d'une grande enquête

Actualités locales

Un réseau organisé de traite d'êtres humains qui exploitait des migrants brésiliens

Dès mardi 14 mai RMB apprenait que des interpellations avaient eu lieu chez Puigrenier Montluçon et le parquet était alors interrogé à ce sujet, mais il préférait attendre que l'affaire soit bouclée avec les mises en examens pour communiquer. C'est ainsi que la communication a été faite ce vendredi 17 mai...

Dans cette affaire tout est parti d'un signalement au commissariat de Montluçon en avril 2023, qui faisait état de "traite d'êtres humains dans le cadre d'emploi de travailleurs étrangers sur le site de l'abattoir Puigrenier". Des ressortissants brésiliens pris en charge par un réseau en France à leur arrivée à paris puis à Limoges, avec des faux papiers portugais leur permettant d'être employés par des sociétés de Moselle et d'Ardèche qui les mettaient à disposition de l'abattoir, moyennant 300 euros.

Une enquête a donc été ouverte et confiée à l'Office de lutte contre le trafic illicite de migrants basé à Lyon, qui a permis ensuite de confirmer toutes ces informations.

Une information judiciaire ouverte en octobre 2023 et des interpellations en mars et mai 2024 à Limoges et Montluçon

Une information judiciaire a été ouverte en octobre 2023 dans cette affaire, puis des interpellations ont eu lieu, d'abord celles de responsables présumés du réseau à Limoges le 25 mars 2024, puis donc ce mardi 14 mai à Montluçon sur le site de l'abattoir de Puigrenier où 7 personnes ont été contrôlées avec de faux papiers et qui avaient été mis à disposition de l'entreprise par les sociétés de Moselle et d'Ardèche, 5 des 7 personnes ont été interpellées.

Toutes les personnes interpellées ont été mises en examen ainsi que les sociétés de Moselle et d'Ardèche, les responsables présumés ont été placés en détention provisoire, et les salariés exploités placés sous contrôle judiciaire.

Enfin dans cette affaire, pour laquelle des investigations vont se poursuivre, des faux documents, 2 voitures et 29 000 euros en liquide ont été saisis.

 

On y reviendra mardi sur RMB 100FM...

(Photo d'illustration RTBF)

Partager

Chargement
EN CE MOMENT :
Ecouter

Accès membres

Nous sommes le Jeudi 13 Juin 2024, Fête du jour : Antoine de Padoue
Chargement