Vous êtes ici : Accueil > Biographies > Lettre A > Alain Chamfort

Alain Chamfort

Alain Chamfort Cliquez pour agrandir cette image

La biographie complète - Alain Chamfort

Alain Chamfort a commencé à jouer du piano dès sa plus tendre enfance, atteignant rapidement un très bon niveau. Ce talent lui permet d'accompagner de nombreux chanteurs dans les années 60.

Alain Le Govic dit Chamfort
né le 2 mars 1949 à Paris

Alain Chamfort a commencé à jouer du piano dès sa plus tendre enfance, atteignant rapidement un très bon niveau. Ce talent lui permet d'accompagner de nombreux chanteurs dans les années 60, parmi lesquels Eric Charden et Jacques Dutronc. A la fin des années 60, il enregistre même quelques 45 tours sous son vrai nom, mais ces titres ne rencontrent pas le succès.
Au début des années 70, Le Govic devient Chamfort sous la houlette de Claude François qui le prend sur son label. Il compose de nombreux titres notamment "L'Amour en France" sur un texte de Claude François et devient vite un "chanteur à minettes" avec son look raffiné. Il sort de nombreux 45 tours (dont cinq comprenant le mot "amour" dans le titre) puis une compilation mais ce n'est qu'en quittant l'écurie François, en 1976, qu'il va commencer à s'affirmer en tant qu'artiste. A cette époque, il sort un premier album intitulé "Mariage à l'essai" mais c'est en 1977 qu'il va trouver le style Chamfort qui annoncera les grands tubes des années 80.

Une élégante ambiguïté

Avec son album "Rock n' Rose", Chamfort s'adjoint les services de Gainsbourg qui lui écrit notamment "Baby Lou". La collaboration avec Gainsbourg lui permettra d'aligner quelques tubes, notamment "Manureva", sur l'album "Poses" en 1979 et "Bambou", sur l'album "Amour année zéro" en 1981.
En 1983, Chamfort sort un album intitulé "Secrets glacés" sur des textes de Philippe Bourgoin. Son grand tube de l'année sera "Bons baisers d'ici". Puis, trois ans plus tard, Chamfort semble délaisser l'image de dandy sophistiqué dans un album intitulé "Tendres Fièvres" où il se révèle plus doux et vulnérable. Le titre "Traces de toi" et son clip sensuel et ensoleillé fera les beaux jours de l'été 86, suivi de "La fièvre dans le sang".
Chamfort est désormais un artiste reconnu et s'oriente vers une certaine gravité teintée de cynisme comme sur l'album "Trouble" (1990) dont sera extrait "Ce ne sera pas moi". Trois ans plus tard, Chamfort sort "Neuf" sur lequel figure "L'ennemi dans la glace" qui fera l'objet d'un magnifique clip signé Mondino. Le dandy Chamfort se bonifie avec le temps comme le prouve son dernier album, sorti en 1997, et intitulé "Personne n'est parfait" sur lequel on retrouve son style mêlé d'élégance désabusée et de cynisme tendre.

Un " air " qui déchante

Il faut attendre 2000 pour voir réapparaître Alain Chamfort avec une compilation, " Ce n'est que moi ". Les ventes de ces deux derniers albums n'étant pas conformes aux attentes de Sony, la maison de disques met fin à son contrat.
Delabel décide de le produire. De cette collaboration naît trois ans plus tard " Le plaisir ". Alain Chamfort y reprend notamment des textes de Michel Houellebecq. 2003 est également l'année de son retour sur scène. Une tournée qui ne s'achève qu'en 2005. En novembre sort son disque live, "Dans les jardins du Luxembourg ". Un album enregistré lors d'un concert quasi improvisé. Une rencontre avec son public qui se prolonge en 2006. La même année sort sa compilation "Le chemin est le bonheur" qui regroupe l'intégrale de ses singles et de ses clips de 1976 à 2006 sur trois volumes.
L'année suivante, c'est la sortie d'une série de trois coffrets et d'une intégrale de vingt CD.
De " Manureva " à " Bambou " en passant par " Les yeux de Laure ".

Partager

Annuaire de biographies

A-Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y 0-9
Chargement
Actualités RSS

Actualités

EN CE MOMENT :
Ecouter

Accès membres

Nous sommes le Lundi 24 Septembre 2018, Fête du jour : Thècle
Chargement